Yoyo @ Au Coup de Frein

Aujourd’hui c’est Yoyo La Jolie qui partage une aventure foodie avec nous : Au coup de frein

————

Le weekend dernier, j’ai découvert un coin foodie perché sur une petite colline à la sortie d’Abidjan. J’avais besoin de m’évader en dehors de la ville, sans trop m’éloigner pour autant. Alors, mon ami et moi avons prit la route pour Bingerville.

Normalement, pour y aller, tu ne te prends pas la tête, tu vas tout droit. Quand tu arrives au carrefour de la Riviera 2, tu laisses, tu continues. Arrivé au dernier carrefour, c’est pas là, tu continues. Quand tu vois que la route commence à être dépeuplée,  avec peu de maisons mais beaucoup d’arbres, c’est que tu quittes Abidjan.

La grande voie qui mène à Bingerville est alors bien dégagée. Il n’y a plus trop de gkakas, plus trop de taxis, plus trop de voitures. Tu es enjaillé, tu appuies sur le champignon, la zik-mu à fond dans la voiture, tu chantes « rouler moutou » à tue-tête et sans honte, tu aperçois une petite montée sur le côté et là… tu piles !

Petite marche arrière, le coin où tout se passe est perché au haut d’une méchante côte. Si tu ne fais pas attention, que Meiway est trop dans tes oreilles, tu risques de rater le maquis qui s’appelle « Au Coup de Frein ». (Le nom veut tout dire !)

Le parking donne sur une maisonnette où se trouvent les cuisines, là où toutes les mixtures sont mijotées, deux hangars pour les fois où il pleut et un espace vide avec trois-quatre arbres.

On nous demande « À l’intérieur ou à l’extérieur ? » Il fait chaud, l’extérieur est mieux ! On choisi un bout de terre et un serveur nous installe une table en bois et deux chaises en plastique entre un manguier et un cocotier. Ambiance maquis assurée!

Première commande: foutou sauce graine avec hérisson fumé, servi dans un talier.

Au coup de frein à Bingerville

Deuxième commande: poisson braisé avec alloco et son petit piment à côté.

Au coup de frein à Bingerville

Les plats sont servis en 10 minutes maxi, le temps de siroter un verre de bandji.

Au coup de frein à Bingerville

C’est la première fois que je mangeais du hérisson et c’était pas mal. La sauce graine était gouteuse et pas trop épaisse. L’alloco –accessoirement, mon plat préféré– était délicieux et le poisson était bien braisé, sans une goute de gras ; ce sont les « keskiya » qui accompagnaient le plat ainsi que le piment, qui faisaient la différence.

On aime ou on n’aime pas: Le joueur de guitare façon N’Guess Bonsens qui se balade entre les tables en faisant des atalaku aux clients pour avoir un billet. Bon, c’est original, rigolo, folklo la première fois, mais après voilà quoi ! Moi j’ai eu droit à: « Ma tantie choco, son sourire éclaire dans la nuit, elle a un sourire Colgate ». (No comment). Par contre, après avoir sifflé la bouteille de bandji, peut-être que ce genre de comparaison ne vous dira plus rien.

Note foodie: 7/10

La nourriture est bonne, le service est rapide et serviable, l’ambiance est tranquille. Ne soyez pas frileux sur la propreté, on est au maquis ! Les tarifs sont très abordables, il faut compter 2000 francs CFA le plat environ. Apparemment, c’est un coin de connaisseurs, les weekends sont très prisés par certains abidjanais mais également par des étrangers. Bonne ambiance entre amis et en famille ou en amoureux, en plaçant sa table au fond, derrière, vers les bambous là ! Et ça se passe à Bingerville !

By Yoyo

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Le Top 10 de la Foodingue ;) – Journal d'une Foodie 1 décembre 2014 at 16 h 36 min

    […] le fameux attiéké poisson de Miss Zahui à la Riviera Palmeraie ou l’ambiance « facile » du Coup de frein à […]

  • Répondre à Le Top 10 de la Foodingue ;) – Journal d'une Foodie Cancel Reply